Une Maman à son Fils 💙

Tu es un beau Garçon qui traverse chaque jour une tonne de défis, hein !
Aller chez le dentiste, faire couper tes cheveux, rencontrer de nouvelles personnes, ce n'est pas toujours évident vu tes difficultés à gérer le changement.

Cela prend une détermination à toute épreuve de ta part, pour continuer à essayer, malgré les échecs et les délais tellement plus longs pour réaliser toutes ces choses.

Tu es persévérant, il n' y a aucun doute.
Tu as de la volonté, mon Fils d’amour, c’est impressionnant.

J’ai un secret à te dire : parfois, quand j’ai peur de faire quelque chose de nouveau, ou quand je commence à me décourager parce que je relève un défi bien plus difficile que je croyais ......

- Je pense à toi, et je me rappelle de tous les efforts que tu mets pour t’adapter à un monde qui ne fait pas tellement d’efforts pour s’adapter à toi, donc je me retrousse mes manches.

- Je pense à toi et aux émotions qui doivent te submerger, quand tu te désorganises. Quand tu sais que tu ne devrais pas faire ce que tu fais, mais que c’est plus fort que toi, plus fort que ta volonté de fer, et que tu finis souvent par t'écrouler, souvent au mauvais endroit ; la plupart du temps, au mauvais moment.

Tu m’apprends à ne pas faire les gros yeux, quand un enfant fait une crise dans un endroit public, mais surtout, d'être attentive à la personne qui s’en occupe, plutôt qu’au « spectacle » auquel j’assiste.
Depuis que je te connais, je sais qu’on ne sait jamais ce qui peut se cacher sous les apparences d’un petit garçon ou d’une petite fille qui fait une grosse colère.

Et grâce à toi, je comprends aussi, maintenant, que ta maman au regard désespéré fait de son mieux pour toi.

Chaque jour, elle remue ciel-et-terre pour trouver des solutions afin de te simplifier la vie, et la sienne un peu, aussi.
Je sais qu’elle en a appris des choses, qu’elle n’aurait jamais pensé devoir apprendre !

Pas de doute qu’elle a essayé une bonne partie des « conseils » que Monsieur et Madame Tout-le-Monde lui disent, bourrés de bonnes intentions.
C’est peut-être un peu pour ça, d'ailleurs, que son sourire est forcé, quand elle se fait expliquer, pour la énième fois, comment te sortir de l’ #autisme.
Parce qu’on sait tous qu’il y a pas meilleur parent que celui qui n’est pas le tien !

Tu grandis, et tu commences à sentir, ta différence.
Cela ne doit pas être facile, de voir les autres amis aller jouer l’un chez l’autre, faire des activités de plus en plus complexes.
Être propre, la nuit aussi.

Cela ne doit pas être facile de constater que tu n'arrives pas toujours à faire les choses que les autres ont réussi, beaucoup plus jeunes que toi.

Ce qui est difficile, c’est que notre beau monde n'est pas toujours adapté pour les cœurs purs comme le Tien.

Comprendras tu, quand tu ne pourras plus aller au centre de loisirs comme les autres enfants ?
Comprendras tu, quand tu cesseras d'aller à l’école ?
Comprendras tu, quand maman et papa ne seront plus là, ce qui va se passer pour Toi ?

Mon Fils D’amour, je t’écris cette lettre parce que je pense souvent à toi, à ta belle douceur et à ta sensibilité.
Mais aussi parce que je sais que la vie est souvent bien difficile, malgré tes grands yeux pétillants.

Je t’écris cette lettre pour que tu saches que tu changes mon regard sur la #différence, à chaque fois que je te vois.

Tu changes le monde, le savais-tu ?